Le temps, notre baromètre bien-être ?

Le temps baromètre de notre pression interne…

Ce temps qui s’envole, qui file…. ou pas, selon l’activité du moment ou ceux avec qui nous le partageons….

Lorsque j’écris ou sculpte, je ne vois pas le temps passer, il est léger, agréable, fluide. Lorsque je passe du temps avec des personnes que j’aime, c’est pareil, du bonheur, de la joie !

Mais diantre qu’il devient bas et lourd lorsque je fais quelque chose qui me pèse ou que la personne en face de moi n’est pas là (pas en pleine présence, à jouer avec son smartphone, dans le jugement…. ) et peu agréable !

Pourquoi le temps est-il un indicateur de bien-être ? car il nous indique de façon claire, évidente et simple que ce que l’on est en train de faire nous plait s’il défile… ou que les minutes semblent si longues soudain lorsque l’activité en question nous est pénible…

C’est aussi comme cela que l’on arrive au burn-out ou tout simplement à être malade. La mal-a-dit : notre corps ressent la pesanteur du temps passé à des tâches qui ne nous épanouissent pas ou plus, du temps passé avec des personnes toxiques pour nous : jalouses, humiliantes, agressives, etc.

Zaza, dans le roman initiatique « L’appel du rivage… revenir à soi !  » n’a plus de temps pour elle, détestant son environnement de travail et sa manager, mais elle tire, tire encore, jusqu’à tomber, inévitablement… Elle retrouvera les ressources qui lui sont nécessaires pour renaître à elle, retrouver l’envie et avoir le courage de se poser en prenant 6 mois sabbatiques pour prendre du temps avec elle-même, s’écouter vraiment. Elle s’éloignera des personnes qui ne lui apportent rien de bon et s’ouvre à de belles rencontres…

Amusez-vous à écouter votre baromètre temps / bien-être, que vous dit-il ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *